Salon de l'auto de Détroit

Publié le par Cyndy

Je passe le clavier à Serge! Merci à FX pour les photos.

Le samedi 16 janvier 2010 a commencé plutôt bizzarement, le réveil a été difficile mais la soirée en ville la veille explique peut-être cela. On a décidé François-Xavier et moi de quitter la maison vers 13h pour prendre le Tunnel Bus de Windsor direction Détroit aux Etats-Unis. La première inquiétude concernait mon passeport français, une espèce d'antiquité de 2004 cornée, déchirée par endroits, abîmée par les nombreux stickers que les employés des aéroports collent sur les pages. Tout dans ce passeport semble indiqué qu'à la moindre tentative pour franchir la frontière américaine, je finirai à Guantanamo: la photo non numerique en noir et blanc où je souris semble être prise à Bamako (et pour ce que je m'en souviens c'est sûrement le cas), les sécurités se décollent et comble de malchance, je dois avoir sur 2 pages une bonne dizaine de tampons d'entrées et sorties en Tunisie en arabe. Alors bien sûr on s'était renseigné sur internet mais pour un renseignement rassurant, on en avait un autre démoralisant. Au final, après la traversée du tunnel embouteillé sous la rivière Détroit, on est arrivé aux formalités et là... on nous a redirigé fermement vers un comptoir pour remplir le formulaire vert. Bon jusque là pas de surprise, mais personne ne semblait s'intéresser à nos passeports. Et jusqu'à la fin personne ne s'en souciera. On nous a posé toutes les questions possibles, pourquoi, comment et où? Avons nous dejà été arrêtés, avons nous fricotés en 45 avec des nazis? Comptons nous enlever des enfants américains....? Après avoir sagemment répondu "non" à chaque question, on a obtenu notre tampon et ils nous ont renvoyé dans un bus en oubliant de nous fouiller.

Après ça, une fois le tampon obtenu, on a presque envie de rester aux Etats-Unis jusqu'à son expiration dans 90 jours, on a été élu, choisi, on fait partie des gens que les Etats-Unis acceptent chez eux sans plus faire de problemes que ça.... Bon plus sérieusement, l'aperçu qu'on a eu de Détroit en bus n'est pas énorme. Le centre-ville semblait animé, sympa le tramway aérien et les buildings mais on n'a vraiment pas pu voir grand chose car le Cobo Hall où se déroulait le salon de l'auto n'était pas loin du tunnel. A peine sorti du bus, ça sentait la fumée par contre, pot de voiture, poudre ou je ne sais quoi. On a donc filé à l'intérieur, acheté nos tickets et avons foncé dans le salon. Forcément l'endroit était bondé et surchauffé mais l'ambiance était bonne, pas de musique surpuissante ni de gens à l'allure particulièrement antipathique, des policiers partout mais surtout des voitures, et des modèles. On a commencé par les allemandes, BMW, Mercedes, puis les américaines, Ford, Chrysler etc etc etc... plein d'américaines forcément et pas les plus vilaines. Les 4X4, des trucs énormes des électriques des hybrides, un camion de pompier, des designs futuristes je me serai même cru parfois dans un Austin Power. Pas de voitures française, mais des asiatiques oui, Toyota, Honda, Hyundaï... britanniques avec Bentley, suédoises avec Volvo. Pas de Hummer, dommage, mais 2 motos sportives BMW étaient exposées, et des classiques comme Mustang, Jaguar, Ferrari, Maserati... J'ai craqué pour un cabriolet Jaguar et pour une Steve Saleen dont vous verrez les photos. Au bout de 2h on avait fait le tour, et on a décidé d'achever cette journée par un rituel obligatoire: le repas. Pas grand chose, mais tout de même, puisque le salon offrait à l'étage du dessous un coin restauration, il fallait y aller n'est-ce pas? Alors on a tenté le chili cheese fries, des frites avec du chili et du fromage, voilà côté gastronomie ce que ça donnait. Mais surtout, pendant qu'on mangeait il y'avait une file d'attente de 45 minutes pour conduire des modèles électriques à l'intérieur du bâtiment, dans un parcours au thème écologique, au milieu d'arbres et de fontaines. Bien entendu, on n'entend que l'eau couler et parfois les pneus crisser car ces voitures sont à 100% silencieuses. On n'a pas essayé de conduire ça, inutile de s'attirer des problèmes avec des assurances en emboutissant les véhicules dans une fausse falaise et en maculant le cuir du siège de chili ou de limonade fraîche. De toute façon il était 18h et il nous fallait rentrer et reprendre le bus. Le retour était bien entendu moins problématique, les canadiens voyant nos passeports français nous ont posé 2 questions dans notre langue avant de nous tendre nos documents alors que nous commençions à peine à répondre.
Voilà comment s'est achevé cette journée, j'ai du prendre de la ventoline en rentrant et j'ai toujours la respiration difficile aujourdhui car l'air de Détroit est tout de même particulier. Rien de plus ironique pour moi, cet apres-midi dans mon canapé, que de songer à ces voitures silencieuses électriques tout en toussant rien qu'à la simple idée de reprendre une inspiration dans l'allée où tous les bus attendaient à l'arrêt, pendant parfois plus de 30 minutes, le moteur en marche.


Photos 5251


Photos 5096

Photos 5118

Photos 5223

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

François-Xavier 18/01/2010 01:30


Sympa cette petite escapade aux Etats-Unis!!! Un salon de l'auto qui mérite le détour. Ce fut un grand plaisir de prendre toutes les photos! A refaire la prochaîne fois!