Bientôt...

Publié le par Cyndy&Serge

Oui, bientôt, j'espère maintenant, je vais pouvoir commencer la suppléance capt3.jpgdans les écoles d'un des deux conseils d'ici. J'ai passé ma visite médicale le 27/28 décembre, j'attends maintenant que les résultats soient transmis à l'immigration pour demander un changement de mon permis de travail.

 

Je ne sais malheureusement pas exactement combien de temps ça va prendre, quelques semaines au moins, mais après ça, je serai prête à attendre les appels du conseil scolaire! Le système est assez simple, une fois que tout est en règle niveau papiers et autorisations, qu'on a signalé notre secteur, on est appelé pour aller remplacer un enseignant dans une école, souvent pour la journée.

 

Pour les remplacements au long terme, on passe un entretien avec la direction de l'école en question. Lors d'un remplacement ponctuel, dans la grande majorité des cas, le travail à faire avec les élèves est déjà prêt, l'enseignant absent laisse une "trousse" pour le suppléant avec une liste de la classe, les choses à savoir, le travail à faire, les habitudes de la classe, ect..

 

Inutile de vous dire à quel point j'ai hâte de pouvoir commencer! Je m'attends à ce que ce soit un "défi", comme on dit ici, mais un défi passionnant. À force, et à en croire les suppléantes que je connais, on finit par se faire sa place, connaître les écoles, les classes et les enseignants, j'imagine que comme pour tout, plus on en fait et plus les choses sont évidentes.

 

Pour patienter, je m'amuse donc à parcourir quelques guides de suppléance mis en ligne par différents organismes comme l'AEFO (association des enseignants franco-ontariens) et j'y trouve des choses intéressantes, amusantes, des trucs et astuces, que je voulais vous faire partager : 

 

 

Témoignage :


J’ai accueilli les élèves et ai donné mes consignes. J’ai remarqué qu’un des élèves ne s’était pas mis au travail immédiatement et écoutait la musique de son iPod. Je me suis approché de son pupitre, mais il ne m’a prêté aucune attention. Je lui ai demandé deux fois d’enlever ses écouteurs et il m’a tout
simplement ignoré. Je me suis rendu à l’avant de la classe et ai dit aux élèves :

 

« Vous vous concentrez bien aujourd’hui… est-ce que ça vous dérangerait si je mettais de la musique pendant que vous travaillez?»


J’ai mis un CD dans l’appareil et le garçon a aussitôt enlevé ses écouteurs et s’est mis au travail. Je ne m’attendais pas à un impact aussi positif sur le reste de la classe. La période s’est très bien déroulée, tous les élèves ayant travaillé avec entrain. J’ai pu voir à quel point la musique sert à créer une ambiance apaisante, vraiment propice à l’apprentissage.

 

Ce témoignage me rappelle un souvenir de stage. Les élèves étaient agités avant Noël et ils devaient finir de préparer un bricolage pour leur spectacle. L'après-midi allait être longue... C'est là que l'enseignante m'a demandé d'aller chercher une petite chaine hifi dans un placard de sa classe. On a mis un CD de chansons de noël avec le volume assez bas. Immédiatement tous les élèves se sont mis à chuchoter tout doucement pour entendre la musique. On a finalement passé un bon moment dans le calme et tout le monde était content.

 

 

capt.jpg

Témoignage :

 

Je leur livre un peu de moi-même. Par exemple, je leur raconte des anecdotes à mon sujet, mais jamais hors contexte. C’est toujours en lien avec la matière enseignée. Je me souviens d’un cours en études sociales; le sujet du jour était les droits et les devoirs au Canada. Je leur ai raconté que je venais d’ailleurs et ce que j’avais fait pour obtenir ma citoyenneté. Les élèves ont très bien réagi, ils étaient excités. Ils voulaient en savoir plus à mon sujet. Ils voulaient savoir pourquoi j’avais quitté mon pays d’origine et comment ça se passait là-bas. Certains élèves sont eux-mêmes immigrants ou encore ils ont des parents qui ont immigré au Canada. Ils ont commencé à en parler à toute la classe. Ça alimente la conversation, le débat. J’ai l’impression de me rapprocher d’eux, de faire un lien entre le monde et le Canada. Et puis, ça permet de sortir un peu du cadre académique.

 

Là encore ça me rappelle des souvenirs puisque moi aussi je dois souvent expliquer que je viens de France, que j'entreprends des démarches d'immigrations, démarches que les plus grands connaissent puisque c'est au programme. Ca permet en effet de créer une certaine proximité et ça crée une discussion.

capt2.jpg

 

Et si jamais vous voulez en voir plus, c'est par ici : www.aefo.on.ca/Docs/Guide_Final_Web.pdf

 

Publié dans Enseignement

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Megman 06/01/2012 22:11

Comment dire?... Pas besoin de grands discours, imagine juste que je dépose cette brochure dans ma salle des profs lundi. lol.

Cyndy&Serge 06/01/2012 23:01



Ahah.. Je pense qu'ils le prendraient pas super bien, non? Tu peux toujours essayer, à tes risques et périls! ^^


Tu l'as survolée un peu?



Viviane 03/01/2012 04:41

coucou ! je crois que c'est pour ça que je voulais être prof au départ : voir que parfois, les élèves sont motivés et ont envie d'apprendre. Il faut juste leur donner cette envie :) Vivement que tu
puisses commencer !!

Cyndy&Serge 03/01/2012 15:20



C'est ça! Flexibilité, souplesse, humour et attention, si avec ça tu motives pas une classe c'est que t'es vraiment tombé sur un groupe difficile! Je vous raconterai ce que je peux partager dès
que possible :)